Chargement…

La lecture au coeur de la réinsertion des personnes détenues

Site en cours de refonte, merci d'en tenir compte
En savoir plus

La littérature ne peut pas changer le monde mais peut-être ceux qui la lisent.

Leïla Slimani – Marraine de l’association

Les piliers de notre action

Lire pour en Sortir c’est …

Le programme personnalisé de lecture
Un accompagnement individualisé de lecture et hebdomadaire par un bénévole
Activités culturelles

Un échange entre des auteurs et des lecteurs(trices) en détention.

Soutien à la sortie de l’illéttrisme
Développement des bibliothèques pénitentiaires
Organisation de dons de livres et affectation au sein des établissements selon les besoins.
Formation professionnelle autour du livre

Lire pour en Sortir soutien à la réinsertion par la formation professionnelle autour du livre

Notre vision

Chaque mot lu, appris, écrit, énoncé concourt à l’accès à la connaissance, à l’émancipation, à la citoyenneté et à la dignité de la personne.

Nul ne doit être privé de l’apprentissage, de la pratique de la lecture et de lien avec les autres.

Notre mission

Placer la lecture au cœur du projet de réinsertion des personnes détenues.

La genèse

Le précédent brésilien

En juin 2012, le gouvernement brésilien a publié dans son journal officiel, la possibilité de réduire sa peine de prison par la lecture. En effet, un livre lu permet aux détenus de réduire leur peine de 4 jours. Chaque livre lu doit faire l’objet d’une fiche de lecture qui doit respecter les règles de la dissertation.

En découvrant cette initiative brésilienne, Alexandre DUVAL-STALLA a choisi de l’importer en France sous le nom de Lire Pour En Sortir.

Mesure législative votée en France sous l’impulsion de l’association

Aucune loi ne prévoyait de réductions de peines grâce à la culture. L’association, pour valoriser sa démarche d’aide à la réinsertion des personnes détenues a été actrice de l’amendement du code de procédure pénale.

Article 721-1 du code de procédure pénale : « Une réduction supplémentaire de la peine peut être accordée aux condamnés qui manifestent des efforts sérieux de réadaptation sociale, notamment en passant avec succès un examen scolaire, universitaire ou professionnel traduisant l’acquisition de connaissances nouvelles, en justifiant de progrès réels dans le cadre d’un enseignement ou d’une formation, en s’investissant dans l’apprentissage de la lecture, de l’écriture et du calcul, ou en participant à des activités culturelles, et notamment de lecture, en suivant une thérapie destinée à limiter les risques de récidive ou en s’efforçant d’indemniser leurs victimes. »

Établissements partenaires

Le programme de lecture est implanté dans 21 établissements.

3.741

lecteurs

11.653

livres lus

128

Rencontres-auteurs

150

bénévoles

Adhérer ou faire un don

L’association LIRE POUR EN SORTIR reconnue d’Intérêt Général a besoin de votre soutien pour développer et mener à bien ses missions envers les personnes détenues.

Ils nous soutiennent