Chargement…

La lecture au coeur de la réinsertion

La lecture, au-delà du plaisir et des découvertes qu'elle procure, est aussi un enjeu de société. Elle demeure un outil indispensable de compréhension du monde et d'émancipation.
En savoir plus

S’instruire en prison

« Outre la transmission des connaissances, la Nation fixe comme mission première à l’école de faire partager aux élèves les valeurs de la République. Le droit à l’éducation est garanti à chacun afin de lui permettre […] d’exercer sa citoyenneté. » (Loi d’orientation et de programme pour l’avenir de l’École du 23 avril 2005 – art.2).

 

 

Quelques chiffres

 

o   49% des détenus n’ont pas de diplôme

o   14% ne parlent pas ou peu le français

o   22,7% ne lisent pas ou peu le français

o   11% sont en situation d’illettrisme

·        22,7% des détenus majeurs suivent en moyenne 6h de cours par semaine

·        79% des mineurs bénéficient d’une prise en charge supérieure à 20h par semaine

·        Le taux de réussites aux diplômes est de 78,5%

·        740 équivalents temps plein sont mobilisés par le ministère de l’éducation nationale

·        1 154 372€ de budget pour l’instruction en détention

 

Qui peut en bénéficier ?

 

En théorie, toutes les personnes détenues qui en font la demande peuvent avoir accès à une formation. Cependant, selon les établissements, il est parfois difficile d’y accéder. La priorité est donnée aux personnes en situation d’illettrisme et aux mineurs.

 

Quand on est mineur :

 

Les mineurs ont l’obligation de scolarisation jusqu’à 16 ans. Au-delà, ils sont fortement incités à se rendre aux cours, mais n’y sont plus contraints.

Les mineurs détenus représentent 1.1% de la population carcérale.

Les détenus mineurs ont accès à des entretiens individuels, qui permettent de définir les besoins de formation du jeune, en fonction du parcours scolaire qu’il a effectué. S’il le souhaite, il peut aussi être mis en relation avec un conseiller d’orientation.

Les classes ont lieu 12h par semaine, et sont assurées par des enseignants de l’Education Nationale dans des effectifs de 4 à 7 élèves.

 

Quand on est majeur :

 

Les personnes majeures peuvent suivre des cours de Français Langue Etrangère, des cours fondamentaux : (lecture, écriture et calcul), des formations de niveau secondaire (collège, lycée) et supérieur, et des formations professionnelles.

 

Où se passent les cours ?

 

En général, les cours ont lieu dans l’établissement pénitentiaire, encadrés par des enseignants ou par correspondance.

Ils peuvent avoir lieu à l’extérieur, sur autorisation du Juge d’application des peines, notamment pour :

  • Les mineurs
  • Les formations professionnelles spécifiques
  • Passer les épreuves si elles ne peuvent se dérouler dans l’établissement.

 

Quels diplômes ?

 

 

 

 

  • Le diplôme obtenu a la même valeur que celui d’un candidat en liberté.
  • Un livret est établi afin de suivre la progression de l’élève et de certifier de sa participation aux cours, si la personne a échoué à l’examen ou est sortie avant de le passer.
  • Des réductions de peine supplémentaires peuvent être accordées en cas de succès à un examen scolaire ou en justifiant de progrès réels dans le cadre d’un enseignement ou d’une formation.

 

 

Source : http://www.justice.gouv.fr/art_pix/Bilan_annuel_de_l_enseignement_en_milieu_penitentiaire_2015_2016.pdf